Cautionnement *

Cautionnement de crédit pour entreprises

La FAE joue un rôle de facilitateur d’accès au financement en octroyant des cautionnements pour des crédits commerciaux ou des leasing de biens d’équipement. Plus concrètement, elle fournit une garantie à votre banque sous forme d’un cautionnement, au travers :

  • de Cautionnement romand (organisme fédéral de cautionnement) pour les montants < à CHF 500'000  et/ou directement
  • de la FAE pour les montants > à CHF 500'000 et ce jusqu’à CHF 4 Mio.

Le cautionnement est un contrat par lequel la caution (la FAE ou Cautionnement romand) s'engage envers la banque (ou l’institut de leasing) à garantir le crédit contracté par l'entreprise. Il ne s'agit donc pas directement d'un prêt mais d'un engagement donné à un établissement prêteur de rembourser le solde du crédit (ou leasing) en lieu et place du débiteur, si ce dernier venait à faire défaut. Ainsi, grâce à la garantie que constitue la caution, l’obtention d’un financement sera facilitée pour les entreprises.

Le cautionnement, proposé par Cautionnement romand et/ou la FAE, permet de couvrir les besoins de :

  • Trésorerie (règlement tardif de débiteurs, stock, travaux en cours,…)
  • Investissements (matériel, machines, travaux, croissance,…)
  • Acquisition/reprise (transmission) d’entreprise

Cible :

Les entreprises commerciales

  • Basées dans le canton de Genève,
  • Déployant leur activité dans le canton de Genève
  • Employant du personnel dans le canton de Genève
  • De tout secteur d’activités (sauf quelques rares exceptions)
  • De tout stade de développement (création, développement, restructuration ou transmission)
  • De toute taille (en termes de chiffre d’affaires et/ou d’effectif)

Frais :

  • Frais d’inscription pour le dépôt d’une demande : CHF 250 pour une raison individuelle ; CHF 500 pour une personne morale
  • Demande < CHF 500'000 – Cautionnement romand
    • Frais d’étude (lors de l’octroi) : 1.2 % du montant du crédit cautionné (min. CHF 500 /max. CHF 3'500)
    • Prime de risque : 1.25 % par année, sur le montant de la limite de crédit ou le solde débiteur le plus élevé au 1er janvier
    • Assurance collective en cas de décès Swisslife (solde de la dette) : 0.40 % par année, sur le montant de la limite ou le solde débiteur le plus élevé à fin décembre (souscrite par Cautionnement romand pour le client)
    • Frais de gestion: CHF 250 par année
  • Demande > CHF 500'000 – FAE
    • Frais d’étude : 2 % (uniquement prélevés en cas de renonciation après acceptation par le Conseil de fondation)

       A ces frais s’ajoutent les frais et intérêts prélevés directement par l’établissement prêteur (banque ou institut de leasing)

 

Principales conditions spécifiques :

  • Entreprises démontrant leur viabilité et leur pérennité
  • Capacité de remboursement démontrée
  • Arrière-caution solidaire partielle ou totale du ou des porteur(s) du projet
  • Remboursement en 7 ans maximum

Consultez l’ensemble des critères d'acceptation, ici

Chaque demande est analysée par un gestionnaire de crédits de la FAE et présentée pour décision au Conseil de fondation lors de l’une des séances mensuelles.

N’hésitez pas à nous contacter si cette prestation vous intéresse.

Pour plus d'informations, consultez le Guide du créateur     Cautionnement de crédit pour entreprises

 

Retourner aux prestations

La FAE propose un cautionnement de limite de marge pour opération de change à terme

 

Suite à l'abandon du taux plancher en janvier 2015, les sociétés exportatrices font à nouveau face à des risques de change accrus. Or, les fortes fluctuations monétaires constituent un risque considérable pour les entreprises, ce d’autant plus à Genève avec son économie fortement tournée vers l’exportation.

Dans ce cadre, différents instruments de couverture contre le risque de change sont disponibles. Les spécialistes recommandent par exemple la couverture des risques de change au moyen de contrats à terme.
La protection fournie par cette solution permet ainsi de fixer un cours de change à une date déterminée ou dans un intervalle de 12 mois maximum.
Malgré le fait que les opérations à terme de devises ne nécessitent pas de décaissement de trésorerie à l’avance, elles nécessitent néanmoins un blocage de fonds à titre de garantie pour appel de marge de l’ordre de 20 % en général.

Dans ce contexte, La FAE peut intervenir afin de se porter garante pour l'entreprise vis-à-vis de la banque pour la mise en œuvre d’une limite pour opération de change à terme ; c'est à dire qu'elle s'engage auprès de la banque à couvrir la garantie nécessaire pour les opérations à terme de devises.


Avec cette garantie, l’entreprise n’aura plus à bloquer des fonds et pourra couvrir ses risques de change sans impact sur sa trésorerie.