[PROJET] – Etapes à réaliser en amont d’une recherche de fonds

Lorsque l’on souhaite se lancer dans la création d’entreprise, la première chose qui vient généralement à l’esprit est le coût de constitution et c’est à tort l’une des choses sur laquelle nous concentrons notre énergie au détriment d’autres facteurs.

Avant toute chose il est primordial de suivre les étapes dans l’ordre :

  • Déterminer la forme juridique de la société à créer (RI, SARL, SA, etc.)

Il est à considérer que les risques et les coûts de constitution varient entre une société de personnes et une société de capitaux. Il est important de savoir qu’aucun organisme de crédit ne finance le capital social.

  • Rechercher des locaux commerciaux

Achat ou location, ces choix seront à déterminer en fonction de l’activité, de la taille et des fonds disponibles.

Il est néanmoins plus courant de voir de nouvelles entreprises louer des arcades.

Dans ce cas, un contrat de bail sera alors établi entre le bailleur et le vendeur, celui-ci comportera plusieurs clauses sur lesquelles nous préconisons la plus grande vigilance, telles que la durée du bail, le délai de résiliation, garanties spécifiques, garantie de loyer. D’ordinaire un dépôt de garantie de 6 mois est exigé à la signature du bail et doit être versé sur un compte bancaire ouvert à cet effet. Des organismes de cautionnement existent pour garantir au bailleur le versement du montant fixé à la signature du bail, vous libérant ainsi de la constitution de ce fonds et pourra être jalonné sur une durée déterminée.

En fonction de l’activité à développer, il est plus confortable de reprendre un fonds de commerce, notamment dans le domaine de la restauration. Celle-ci s'avérera avantageuse sur de nombreux points : reprise de la clientèle existante, reprise des équipements mobiliers ainsi que transfère des autorisations délivrées par l’administration (mise en conformité, inscription au bail, etc.)

  • Faire appel à une fiduciaire

Avant tout démarrage, il est recommandé d’établir un budget prévisionnel auprès d’une fiduciaire reconnue (ou d’une personne compétente et de confiance) afin de vous rendre compte de la viabilité de votre projet. Ce document aura l’avantage de vous aider à élaborer votre business plan (nécessaire lors d’une recherche de fonds).

  • Réaliser son business plan

Le business plan est un document qui consiste à présenter l’intégralité de votre projet. Il doit être fait avec rigueur et honnêteté. A la FAE, nous sommes parfois confrontés à des business plans trop ambitieux en termes de chiffres d’affaires et ces prévisions faussées sont parfois des signes d’échecs et de désillusions pour l’entrepreneur.

Le budget prévisionnel est une bonne base de départ pour la réalisation du business plan.

  • Recherche d’investisseurs

De plus en plus d’entrepreneurs, ne pouvant accéder à un financement traditionnel auprès des banques, faute de fonds propres suffisants, font appel à des apports en capitaux permanents, c’est-à-dire qu’une personne ou un organisme met à disposition ces fonds au capital de la société sous forme de part.

  •  Crédit commercial

Les banques genevoises font preuve d’une grande exigence en termes de crédits commerciaux. L’entreprise doit être mature (existante depuis plus de 3 ans), rentable, et disposer de cash-flow important.

Pour les créations et le développement d’entreprises, la voie bancaire se complexifie. En effet, les banques ont des critères stricts et demandent des garanties conséquentes que la plupart des porteurs de projet ne peuvent fournir.

  • Organismes de financement

C’est pour répondre à ce besoin, que des organismes tels que la FAE ont été créés.

En 2006, la FAE a eu pour mission d’apporter des solutions de financement aux entreprises genevoises afin de favoriser le maintien d’une économie forte et diversifiée et ainsi contribuer à la création et à la préservation des emplois dans le canton.

Nous proposons aux entreprises genevoises des cautionnements de crédits bancaires afin de les aider à accéder aux crédits bancaires, la garantie de la FAE couvrant ainsi les risques auprès de la banque. La FAE a également la possibilité d'intervenir minoritairement au capital d'une entreprise sous forme de prise de participation, de participer au financement de mandats d'accompagnements et également de réaliser des avances de liquidités (avance de montants de factures clients sous forme de cession).

D’autres organismes de soutien existent avec chacun leurs conditions et critères d’intervention, dont voici une liste non exhaustive :

FONGIT : Financement et accompagnement de projets innovants dans les hautes technologies

FONDETEC : Financement et hébergement

MICROCREDIT SOLIDAIRE : Financement direct de petits crédits aux indépendants

MATCHINVEST : Plateforme de financement de l’innovation et de la transmission d’entreprise

– Pour vous aider dans vos démarches, l'association GENILEM pourra vous accompagner pendant tout le processus de création.

– Consulter le précieux Guide du Créateur d'entreprise : disponible ici

 

Besoin d’informations ?

N’hésitez pas à nous contacter : 022 827 42 84

 

 

Consulter les articles du BLOG